Suite pour violoncelle et bande Pierre-Alain Jaffrennou

La suite conçue comme un duo très serré entre l’instrument et la bande propose trois mouvements différenciés par les modes de jeux instrumental et électroacoustique et par les rapports qu’entretiennent les deux sources sonores.

A l’inverse son unité est fondée sur le principe d’un timbre unique: celui du violoncelle. La bande tient le rôle d’un autre violoncelle dont les expressions de timbre et de jeu sont étendues, distordues relativement à l’instrument de référence. Ces décalages sont obtenus en studio par des manipulations numériques sur les sons originaux, n’altérant pas l’origine causale de ceux-ci. La suite est écrite pour être diffusée dans de larges espaces. Elle est dédiée à Christophe Roy.

Source: CEC / Concordia Archival Project (CAP)

  • Année: 1986
  • Format: Œuvre mixte
  • Instrumentation: pour violoncelle et bande
  • Matériel utilisé: Infernale machine; magnétophones Studer
  • Durée de l’œuvre soumise: 22:40
  • Réalisation: Studio Grame (Lyon, France) — Commande de l'État Français.

1. Clair et obscur

Le caractère statique du mouvement est affirmé dès la première mesure. Un accord de LA, très ferme dans son attaque, communique l’énergie à tout le mouvement qui va progressivement se résoudre dans les zones aiguës de la tessiture. Le son est goûté pour lui même, dans ses intimes variations. Des rencontres tonales évoquant le mode mineur entrecroisent des moments inharmoniques dont les hauteurs quittent parfois le tempérament. La bande conduite en permanence par le violoncelle, élargie vers le grave et l’aigu, la tessiture de l’instrument. Celui-ci participe en parallèle à la mouvance des timbres, ou bien, symétriquement acquiert son autonomie, surtout dans les passages plus dynamiques.

Source: CEC / Concordia Archival Project (CAP)

  • Durée de l’œuvre soumise: 6:30

2. Animé

La bande propose un continuum sonore se décomposant peu à peu, mettant en œuvre diverses réminiscences temporelles de l’ordre de la répétition, de la citation et de multiples formes de variations. L’instrumentiste, de manière rigoureuse et parfois brutale, oppose des événements plus ponctuels comme éléments d’anticipation, de réponse ou de convergence au discours de la bande. Ces deux principes de jeu s’opposent ou au contraire fusionnent complètement dans une rythmique très précise, en jetant un voile d’ambiguïté sur l’origine des sons.

Source: CEC / Concordia Archival Project (CAP)

  • Durée de l’œuvre soumise: 9:40

3. Désert

Développement lent autour d’un SOL obsessionnel, d’une idée de vide lumineux habité seulement d’évolutions de couleurs et de fines pulsations internes. Tout au long, la bande tente d’imposer sa rigoureuse architecture, jusque dans l’extrême de la tessiture, à la fin du voyage.

Source: CEC / Concordia Archival Project (CAP)

  • Durée de l’œuvre soumise: 6:30

Autres œuvres de Pierre-Alain Jaffrennou

Projet lié

  • CAP
    Allik, Austin, Bouchard, Calder, Crossman, Cumbo, Dal Farra, de Chevigny, Frenette, Garcia…
    145 pistes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.