L’homme de la nuit Brent Holland

Le silence glisse dans la solitude et la nuit s’obscurcit. L’espace vide est balayé aveuglément. Une pensée émerge et prend forme, la Lumière apparaît. Nous ne sommes jamais seuls dans la pénombre.

La pièce a été composée pour la chorégraphie de Micheline Chamberland, « il y a Quelque chose», et a connu un certain succès sur la scène internationale.

Source: CEC / Concordia Archival Project (CAP)

Traduction: Yves Charuest

  • Année: 1988
  • Genre: Électroacoustique
  • Format: Œuvre sur support
  • Matériel utilisé: IBM 8088, 14’ Green screen monitor, 20 meg hard disc (yup, meg not gig! ha) Yamaha DX7-II
  • Logiciel utilisé: Voyetra’s Sequencer Plus Gold Dunkin Donuts B&M Pizzas
  • Durée de l’œuvre soumise: 3:48
  • Réalisation: Concordia University Electroacoustic Studio (Montréal, Québec)
  • Création: Février 1988, Théâtre Chaméléon (Montréal, Québec)
  • Production discographique: CD; Contact!

Autres œuvres de Brent Holland

Projet lié

  • CAP
    Allik, Austin, Bouchard, Calder, Crossman, Cumbo, Dal Farra, de Chevigny, Frenette, Garcia…
    145 pistes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.