Study No. 1 Andrés Lewin-Richter

Cette étude a été réalisée avec de sons « instrumentaux» de forme discrète, comme des sons de type « cloche» construits à partir d’ondes en dents de scie ou encore des sons s’apparentant à des pizzicati de contrebasse faits à partir d’ondes sinusoïdales. Les moments de tensions se caractérisent par une certaine complexité rythmique, une grande densité de couleurs timbrales et l’emploi d’effets psychoacoustiques. La tension se relâche lorsque des moments de grande intensité se diluent en des passages où des sons plus riches et plus familiers font leur apparition. La notion de contrôle est très importante dans cette pièce; tout est planifié à l’avance et des mécanismes sont prévus pour permettre de changer des éléments distincts au stade de la composition (un peu à la manière de corrections apportées à une partition), alors que six voies provenant de quatre magnétophones synchronisés sont mixées, et où chaque élément fait son entrée à un moment bien précis.

Source: CEC / Concordia Archival Project (CAP)

Traduction: Yves Charuest

  • Durée de l’œuvre soumise: 3:35

Projet lié

  • CAP
    Allik, Austin, Bouchard, Calder, Crossman, Cumbo, Dal Farra, de Chevigny, Frenette, Garcia…
    145 pistes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.