to sing the love of danger Jonathan Herring

Le titre de cette pièce est tiré de la traduction anglaise d’un texte de F. T. Marinetti, « The Founding and Manifesto of Futurism» (1909). M’inspirant de cette idée particulière du Futurisme, j’expérimentai dans le but de créer une musique n’utilisant que le sous-produit sonore de machines et de technologies modernes. Le matériel audio fut glané aux alentours des usines du port de Vancouver. Un orchestre composé de « bruits entonnés», né de cet environnement, invite l’auditeur à l’intérieur d’un monde industriel abstrait. « Nous approchons donc, de plus en plus près, de la musique du bruit.» —Russolo, 1913

  • Année: 2001
  • Durée de l’œuvre soumise: 7:56

Projets liés

  • Basque, Björknäs, Coutu Dumont, Davies, Herring, Holtslander, Konkin, Marier, Spicer, Stewart…
    11 pistes
  • Basque, Björknäs, Bondy, Campbell, Coutu Dumont, Davies, Delis, Dufour, Durocher, Gagné…
    33 pistes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.