Alphabête Loriane Takla [Axial]

Il m’est venu l’idée d’illustrer musicalement mes remises en question sur la langue française. En effet, le français écrit est illogique. Alors que l’écriture est née pour immortaliser ce qui est dit, elle a fini par dicter notre parler en se figeant au gré des caprices de puristes engagés. C’est pourquoi il n’y a plus aujourd’hui de lien cohérent entre ce qu’on dit et ce qu’on écrit. Un exemple des plus flagrants est celui du mot «temps». Mais qu’est-ce que ce «p» et ce «s», sinon des héritages encombrants du latin? Tant de lettres inutiles qu’on s’acharne à faire ingurgiter à des enfants qui tentent alors vainement de développer une vision logique de leur univers. Mais bon, tout ce discours assommant n’a été que le moteur qui a fait démarrer mon carrosse imaginaire, le faisant errer entre la fiction et la réalité, entre le cauchemar et le salut du réveil.

Remerciements: Marina Moureau, pour son interprétation colorée du personnage féminin ainsi que pour sa capacité à produire des ronflements à l’état d’éveil. Yves-Antoine Rivest, pour avoir mis à contribution son expérience d’acteur, laquelle a ajouté beaucoup de singularité au personnage du puriste.

  • Année: 2010
  • Genre: Électroacoustique
  • Format: Œuvre sur support
  • Logiciel utilisé: DP, Metasynth, Cecilia, GRM tools...
  • Durée de l’œuvre soumise: 13:44
  • Réalisation: Conservatoire, maison

Projet lié

  • Andean, Arango Valencia, Barrette, Bouchard, Boyko, Braden, Brown, Camier, Campion, Cohen…
    38 pistes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.